Kinshasa : Les habitants de la commune de Selembao lancent un cri d’alarme pour l’accès à potable.

Les violences sexuelles faites à la femme et à la jeune fille l’enregistrement des naissances à l’état ainsi que l’eau et l’assainissement ce sont les thématiques abordées au cours de cette matinée d’échanges, à l’initiative de la Division urbaine de l’intérieur et sécurité en collaboration avec celle du Genre, Famille et Enfant. A l’intention des femmes et filles, relais communautaires, infirmiers, chefs de quartiers des aires de santé de la zone de santé de Selembao, la manifestation a eu lieu à l’enceinte de l’hôpital général de référence de Makala ex (Sanatorium). En vue de l’identification des différentes causées qui sont à la base des maux qui constituent un blocage pour le développement de la société afin de porter des solutions durables.

Au cours de cet atelier, Mylhene Kimpika préposée à l’état civil de la commune de Selembao s’est employée à expliquer et renfoncer les capacités de ses interlocuteurs sur ces questions, en les exhortant à ne pas recourir à l’arrangement à l’amiable plutôt et aussi à ne pas avoir honte mais plutôt dénoncer pour aider la victime surmonter cela mais également pour décourager ce genre des pratiques qui déshonorent la gent féminine au sein de la communauté.

Elle a par ailleurs insisté aux chefs de quartiers, relais communautaires, infirmiers d’aider la communauté toute entière sur le bien fondé de l’enregistrement des naissances à l’état civil car cela est un droit fondamental pour chaque enfant tel que prescrit la constitution.

Mylhene Kimpika a cependant souligné que l’accès à l’eau potable c’est un réel problème dans cette entité. Les habitants de ce coin de Kinshasa pour s’approvisionner de cette denrée sont contraintes à recourir dans des puits et forages. A cet effet elle a invité la population de procéder au traitement de cette denrée avant sa consommation surtout pour le bien-être des enfants.

Pour sa part, le président du comite de développement de l’aire de santé de Lubudi Séraphin Mialundama lance un cri d’alarme au gouvernement pour l’amélioration de la qualité de l’eau des forages mais aussi de s’impliquer totalement pour résoudre ce problème de la pénurie d’eau qui ronge la population de Selembao depuis plusieurs décennies.

Il sied de signaler que cet atelier de sensibilisation et de renforcement des capacités des relais communautaires, chefs de quartiers, infirmiers et agents de l’état civil de l’aire de santé de Lubudi a été appuyé par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *