RDC : L’UNICEF et le gouvernement s’engagent à lutter contre la mortalité néonatale.

Pour faire face à la mortalité maternelle et néonatale en République Démocratique du Congo, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance ( UNICEF ) a procédé ce jeudi 02 août à la remise d’un lot important des matériels performants et de qualité au service de néonatalogie des Cliniques Universitaires de Kinshasa (CUK).

L’agence onusienne et l’exécutif national visent à travers ce geste, renforcer l’efficacité de la prise en charge du couple mère-nouveau-né. Cela s’inscrit dans le cadre du programme de renfoncement des capacités des prestataires du secteur périnatal sur l’ensemble du territoire national.

Dans allocution, le Représentant de l’UNICEF Edouard Beigbeder a indiqué que la RDC enregistre environ 693 décès maternel sur 100 000 naissances vivantes. Et elle est comptée parmi les pays qui portent la plus lourde charge mondiale de la mortalité maternelle. Et en ce qui concerne la santé du nouveau-né, le taux de mortalité néonatale est estimé à près de 29 sur 1000 naissances vivantes.

Plusieurs avancées significatives enregistrées déjà dans ce sens d’après les derniers résultats de l’enquête MICS. Malgré cela la République Démocratique du Congo est bien loin de l’atteinte du troisième Objectif du Développement Durable (ODD3) dont une des cibles est de faire passer le taux de mortalité maternelle en dessous de 70 pour 100 000 naissances et de ramener la mortalité néonatale à 12 sur 1000 naissances vivantes.

Pour ce faire, Edouard Beigbeder a exhorté les Cliniques Universitaires de Kinshasa au sens de responsabilité, tout en étant des modèles de référence, à jouer son rôle de leader dans les soins néonataux. Cette formation sanitaire est appelée également à encadrer ses paires en vue de permettre l’expansion de la qualité des soins dans les milieux hospitaliers.

Ce lot important de matériels apportés aux CUK par l’UNICEF est composé essentiellement des moniteurs, des oxymètres, des conccentrateurs d’oxygène, des incubateurs, des kits d’accouchement pour une meilleure prise en charge de la mère et du nouveau-né.

« L’UNICEF est fier de pouvoir procurer aux CUK des équipements et matériaux de qualité, pour les soins néonataux. Une des premières causes de mortalité est l’asphyxie du nouveau-né », a déclaré Édouard Beigbeder.

Pour sa part, vice-la ministre de la santé publique, hygiène et prévention Véronique Kilumba Nkilu a estimé que ce projet vise à redynamiser le secteur périnatal de cette institution de santé et surtout pendant cette période de la Covid-19.

« Nul n’ignore les difficultés prouvent nos services en terme des périnatalités. Ce programme tombe au point nommé dans le but de renforcer la capacité et soutenir le développement des compétences des prestataires des soins de la mère et l’enfant, en appuyant la continuité et l’efficacité de ces services dans le contexte de la pandémie à Covid-19 », a-t-elle souligné.

La vice-ministre de la santé a cours de cette même cérémonie réaffirmé l’engagement et la détermination de son gouvernement à travers la vision et la volonté politique du chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, de mettre toutes les batteries en marche pour la facilitation de ce projet qui est l’un pilier important de la couverture de santé universelle.

Le Représentant de cette agence onusienne a par ailleurs fait savoir que son organisation a mis en œuvre le programme de ce genre dans les provinces de Haut Katanga et du Sud-Kivu. Avant de réitérer sa disponibilité à accompagner les efforts du gouvernement dans le but d’améliorer le bien-être du couple mère-nouveau-né, dans le cadre du nouveau programme de coopération 2020-2024.

Il sied de signaler que le gouvernement via son ministère de la santé a déjà lancé plusieurs initiatives pour faire face à la mortalité maternelle et néonatale excessive à savoir :

-Les interventions à haut impact du cadre d’accélération des ODD, CAO 4&5,
-L’approche Santé de la Reproduction, de la Mère, du Nouveau-né, de l’Enfant et de l’Adolescent (SRMNEA),
-L’ENAP (Every New born Action Plan)
-Ainsi que le renforcement des capacités des prestataires à travers un accompagnement technique de proximité sous forme de mentorat clinique et coaching.

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *