Lubumbashi : utilisation abusive du nom du chef de l’État pour faire du chantage à la succession MONGA Victime (communiqué de presse)

C’est depuis plusieurs jours que la succession MONGA KATANGA particulièrement l’un de ses fils, Éric MONGA est la cible d’une campagne de diabolisation dans les médias et sur la toile dans le prétendu dossier de spoliation d’une concession située au N°120, de l’avenue KILELA dans la ville de Lubumbashi, en province du Haut-Katanga.

Les détracteurs de la succession MONGA KATANGA ne désarment pas alors que l’affaire est connue par les juridictions civiles.

Communiqué de presse :

La succession MONGA KATANGA s’indigne du chantage qu’elle subit et en particulier un de ses fils, Monsieur Eric Monga.

Elle dénonce l’utilisation abusive du nom du chef de l’Etat dans un dossier civil connu par les juridictions civiles.

C’est malheureusement de la mauvaise de manière que les parrains de ce chantage après avoir été déboutés en justice se précipitent sur les médias pour extorquer l’adhésion de l’opinion publique à leur projet obscur en mettant en exergue l’Etat de droit et le nom du Président de la République juste pour raison de chantage alors que, sans nul doute, la succession MONGA KATANGA est la première victime.

Que c’est depuis plusieurs jours, que cette campagne médiatique infâme tente à circonvenir l’opinion publique sur la propriété de l’Immeuble sis avenue KILELA, N°120, Lubumbashi, Haut-Katanga.

Les auteurs de ce chantage contre la Succession MONGA KATANGA et de son liquidateur n’ont pas désarmé en dépit du droit de réponse fait par les infortunés.

Cette fois-ci, c’est sans vergogne qu’ils citent le Chef de l’Etat pensant le privatiser pour intimider des paisibles citoyens.

La succession rappelle que les lois de la République prévoient les organes compétents pour la résolution de tout litige de cette nature sans faire intervenir, sous une forme d’intimidation malicieuse, le nom du Chef de l’Etat qui est le Président et Garant des droits de tous les congolais.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *