Journée de l’enfant africain : Sama Lukonde réitère son engagement pour d’œuvrer pour la cause des enfants.e

La journée dédiée à l’enfant africain a été célébré ce mercredi 16 juin à travers le continent. En République Démocratique du Congo, ladite journée a été célébrée à l’initiative du premier ministre Jean Michel Sama Lukonde au jardin des premiers.

Le thème retenu pour cette édition est : « Je m’engage à œuvrer pour un Congo digne des enfants ».

Cette journée est organisée à l’intention de tous les enfants de la RDC, ici représentés par une délégation des élèves conduite par la ministre du genre, famille et enfant et là vice-ministre en charge de l’enseignement, primaire, secondaire et technique en présence du ministre des affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale ainsi que les représentants de Word Vision et du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

À travers cette manifestation, le chef du gouvernement vise à sensibiliser les uns et les autres pour la cause de cette franche de la population qui est considérée comme une catégorie vulnérable.

A cet effet, les enfants se sont engagés à faire leurs propres plaidoyers en vue d’attirer l’attention des décideurs pour l’amélioration de leurs conditions de vies.

A en croire, Faveur Maninga enfant reporter, qui a pris la parole au nom de tous les enfants souligne que le conseil national de l’enfant ainsi le parlement et comité d’enfants sont deux organes de la protection sociale de l’enfant prévue dans l’article 74 de la loi numéro 09/001 du janvier 2009.

Pour ce faire, il le premier ministre Jean Michel Sama Lukonde est appelé à la signature du décret fixant l’organisation et le fonctionnement du conseil national de l’enfant .

« L’article 75 de la même loi, en son alinéa 3, confie au Premier Ministre que vous êtes, la responsabilité de signer le décret régissant l’organisation et le fonctionnement de ce Conseil national de l’enfant », a déclaré Faveur Maninga enfant reporter et élève du Lycée Motema Mpiko.

D’après cette dernière, ça fait 12 ans que la loi portant protection de l’enfant a été promulguée en RDC, mais jusqu’à présent cet instrument juridique n’a jamais été signé.

« Et depuis, autant de premiers ministres sont passés, autant de plaidoyers ont été menés. Mais aucun de vos prédécesseurs n’a signé ce décret. Et pourtant, cet organe est celui à qui la loi confie la mission de conseiller le gouvernement en matière de l’enfant et qui devrait assurer la mise en œuvre de sa politique en matière de promotion et de protection des droits de l’enfant ».

Réagissant à ce plaidoyer, le Chef du Gouvernement a accédé totalement à la demande de ses interlocuteurs.

« J’ai été très attentif au plaidoyer qui m’a été présenté. La première chose qui a retenu mon attention, c’est que cela fait 12 ans que vous portez ce plaidoyer. Et lorsque je compte l’âge de 14 ans qui a été donné, cela veut dire que vous n’aviez que 2 ans lorsque ce plaidoyer a commencé à être présenté. C’est très significatif de porter ce message aujourd’hui et de mettre devant nous la responsabilité de devoir prendre ce décret sur l’organisation et le fonctionnement du Conseil national des enfants. Nous allons travailler en collaboration avec la Ministre du Genre et les autres ministres sectoriels, notamment l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique ainsi que les organisations internationales qui sont ici présentes pour que nous puissions nous assurer cette fois-ci que nous arrivions au résultat voulu et demandé. Ce serait pour moi un honneur d’amener une rupture après ces 12 ans de plaidoyer », a dit le Premier Ministre Sama Lukonde, en réponse au plaidoyer des enfants.

Concernant la question du parlement et du Comité des enfants, Jean Michel Sama Lukonde estime qu’il faut commencer par sa nationalisation et que ce plaidoyer des enfants est un premier pas qui va nous permettre d’aller dans la bonne direction.

Nahomie Kapinga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *