RDC : Le gouvernement s’engage à la réinsertion sociale des enfants dans les carrières minières dans le Haut-Katanga et Lualaba.

Une première réunion en vidéo conférence du projet d’appui au bien être alternatif d’approvisionnement du Colbat financé par la Banque Africaine de Développement a eu lieu ce mardi 18 mai 2021.

A en croire, la Directrice Générale du Fonds National de Protection et de Solidarité Sociale, ce projet du gouvernement congolais qui a comme bailleur de fonds la Banque Africaine de Développement (BAD). Elle précise que c’est le ministère des affaires sociales qui est le département gouvernemental qui loge ce projet qui en assure le tutel.

Elle a en outre fait savoir que deux provinces sont les zones concernées dans ce projet qui a une durée de 5ans où soit prendra fin en décembre 2024.

Ce vaste projet vise l’amélioration des conditions socio-économiques des populations et d’éradiquer le phénomène du travail des enfants dans les carrières minières pour leurs réinsertions sociale et scolaire.

« suivre de près la sortie des enfants dans les mines, les identifier, assurer la réinsertion des enfants et parents identifiés dans les mines et enfin organiser leur réinsertion économique », a déclaré Alice Mirimo.

De son côté, le ministre des affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale Modeste Mutinga indique que la République Démocratique du Congo, comme beaucoup d’autres pays qui font de l’exploitation minière, est confrontée aux méfaits de l’utilisation abusive d’une main d’oeuvre infantile.

« Nous savons tous que l’Etat a comme l’une des ses missions fondamentales, celle de protéger les enfants, de veiller à leur éducation, ainsi qu’à leur formation. Mais, devant la triste réalité dans nos mines au Lualaba et dans le Haut Katanga, il fallait trouver une solution immédiate, globale et à la mesure du danger. Car, la vie de nos enfants est en danger chaque jour », a souligné le patron des affaires sociales en RDC.

Modeste Mutinga a par ailleurs signalé que le projet PABEA-Cobalt s’articule sur 5 volets à savoir : la réinsertion sociale de 14850 enfants dans les mines de cobalt, la reconversion socio-économique de 6250 parents de ces enfants, toutes et tous les jeunes, la diversification économique dans les deux provinces cibles à vocation minière, la diversification économique au niveau communautaire sur l’ensemble du territoire national, la mise en place d’un cadre de concertation pour promouvoir la responsabilité sociale des entreprises minières exploitant le cobalt dans les deux provinces.

Il sied de noter que le projet PABEA- cobalt est financé à la hauteur de 84millions de dollars américains soit 39,17 millions de dollars américains en don et 45,19millions de dollars américains en prêt, par le groupe de la Banque Africaine de Développement.

Nahomie Kapinga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *