Suite à la discrimination de la jeunesse, la synergie des jeunes exigent le rejet de la loi Lutundula

La synergie des organisations des jeunes dénonce la discrimination de la jeunesse dans la composition du prochain bureau de la commission électorale nationale indépendante alors qu’elle constitue 70 pourcent de l’électorat congolais.

Ces leaders des jeunes ont déposé un mémorandum au bureau de l’Assemblée nationale dans le quel ils rejettent en bloc la proposition de loi Lutundula sous examen à la chambre basse du parlement au niveau de la commission politique administrative et juridique de cette institution.

Ils estiment que ce projet de loi ne garantit pas la représentativité des jeunes dans le bureau de la centrale nucléaire électorale en vue.

« Nous demandons au président de la commission PAJ de revoir la répartition de quotas afin de définir d’une manière claire un membre pour les organisations des jeunes tel que mentionné pour les autres composantes de la société civile », peut-on lire dans ce document.

Cette synergie demande aux députés nationaux de prendre au sérieux leurs revendications et de ne pas faire passer cette proposition de loi discriminatoire.

Pour éviter une crise en gestation, ces jeunes sollicitent la sagesse et l’implication personnelle du président de l’Assemblée nationale.

Une commission ad hoc a été mise sur pied pour suivre les différentes démarches amorcées par ces jeunes auprès des autorités afin d’obtenir gain de cause dans leur revendication.

Lionel Kioni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *