J.I de la Lutte Antimines : Héritier Watanabe plaide pour la restauration de la paix à l’Est du pays et la prise en charge de victimes.

« Le gouvernement de la République doit s’impliquer davantage pour la restauration de la paix dans la partie Est du pays », tel est le message de soutien de l’artiste musicien Héritier Watanabe à la population aux victimes de ces atrocités.

À l’occasion de la journée internationale de sensibilisation et d’assistance à la lutte antimines célébrée ce lundi 5 avril à Kinshasa, cet artiste musicien et Ambassadeur suprême international de la jeunesse pour la paix, invite les autorités politico-administratives congolaises à s’investir de gré, pour éradiquer le phénomène « groupes armés »à l’Est et dans l’ensemble de la République.

Après une visite dans les différents stands érigés à l’esplanade de l’Immeuble de la territoriale après la cérémonie officielle de la ladite célébration, Héritier Watanabe a salué l’initiative du Centre Congolais de la Lutte Antimines (CCLAM) et ses prestataires ainsi que toutes les structures engagées dans cette lutte.

Guidée par la présidente nationale de l’ONG « Sourires des Femmes » Nathalie Kutika, l’artiste musicien s’est également imprégné de l’objectif de cette célébration.

Signalons par ailleurs que le thème retenu pour cette énième édition de la Journée Internationale de la Lutte Antimines se résume en « Vers l’objectif zéro, zéro restes explosifs de guerres et zéro engins explosifs improvisés en RDC : défis et perspectifs ».

L’Ambassadeur suprême international de la jeunesse pour la paix, Héritier Watanabe soutient, de vive voix, le déminage de tous les engins de la mort et sollicite un accompagnement et la prise en charge totale des victimes des mines, restes explosifs et blessés de guerre.

Il a cependant, salué le courage et la détermination de ces hommes et femmes qui ont fait face à une dure épreuve de la vie.

Rappelons que ce chanteur congolais de renommée internationale était intronisé « Ambassadeur suprême international de la jeunesse pour la paix », le 05 septembre 2018 dernier, par le parlement européen.

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *