RDC : Le Chef de l’état appelé à veiller au respect des droits des défenseurs des droits de l’homme (DDH)

Pour la protection des défenseurs des droits de l’homme (DDH), et contribuer au renforcement de l’état de droit, la démocratie, la lutte contre la corruption et l’impunité ainsi la promotion des droits de l’homme en République Démocratique du Congo, et le président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est appelé de veiller au strict respect des droits des hommes et femmes qui militent pour la promotion des droits humains.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de c-actu.com, le Réseau de Protection des Défenseurs des Droits de l’Homme, Victimes et Professionnels des médias (REPRODEV) s’inquiète de la situation dégradante des DDH au courant de l’année 2020.

Un bon nombre des défenseurs des droits de l’homme ont été menacés et sont en danger sur l’ensemble du territoire national, et quelques cas restent préoccupants.

Cependant, le REPRODEV lance également un appel aux parlementaires à l’adoption d’une loi de protection de ces derniers conforme aux standards internationaux.

Le message des DDH est également adressé à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) de suivre de près, la situation des hommes et femmes en danger, en accélérant le processus pour le dépôt d’une loi de protection et de faire adopter cela urgemment pendant cette législature. Mais aussi suivre l’exécution des organes des traités de l’ONU et l’Union Africaine notamment le cas de l’affaire Kabungulu.

En outre les autorités Politico-administratives sont exhortées de considérer les DDH et ASBL comme partenaires conformément à l’article 37 de la constitution du 18 février 2006.

Par ailleurs, REPRODEV loue l’engagement et la détermination des activistes congolais. Tout en les encourageant de contribuer au respect des droits de l’homme et observer les règles de l’éthique et de l’élégance face aux autorités du pays qui ne sont pas adversaires mais plutôt partenaires.

Mais aussi et surtout de mener des actions pour la mise en œuvre des recommandations issues de la troisième Table Ronde Nationale entre les autorités publiques et les défenseurs des droits humains qui a eu lieu du 04 au 05 décembre dernier à Kinshasa et les recommandations des oranges des traités et procédures spéciales de l’ONU et de l’U.A ainsi que celles de l’Examen Périodique Universel du 3 ème cycle de la RDC.

Il sied de signaler que 140 organisations non gouvernementales œuvrant dans toute l’étendue du territoire national sont signataires de ce présent communiqué.

Herman Tumpa 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *