2 ème Vague COVID-19 : Le gouvernement appelé à la réouverture des écoles

Elèves de Collège Boboto à Kinshasa, lors d'un séminaire sur la CPI.

Le fonds des nations unies pour l’enfance invite le gouvernement à la réouverture des établissements scolaires. En prenant toutes les mesures de prévention.

Dans un communiqué parvenu à la rédaction de c-actu.com ce jeudi 14 janvier 2021, l’agence onusienne indique que la fermeture des écoles menace directement le développement, la santé, la sécurité et le bien-être des enfants.

Le présent communiqué indique que lors de la dernière déclaration de Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF, un nombre croissant d’études au niveau international indiquent que les écoles ne constituent pas le principal moteur de la propagation de la pandémie mais que leur fermeture menace directement le développement, la santé, la sécurité et l et le bien-être des enfants.

D’après cette agence onusienne, la fermeture des écoles doit uniquement constituer une mesure de dernier recours, après que toutes les autres possibilités ont été envisagées. L’évaluation du risque de transmission à l’échelle locale doit constituer un facteur déterminant dans les décisions touchant au fonctionnement des écoles. Les décisions de fermeture d’écoles à l’échelle nationale doivent être évitées autant que possible, martèle la source.

La RDC fait face à une augmentation des cas de la pandémie de coronavirus depuis quelques semaines.

Lorsque les niveaux de transmission au sein de la communauté sont élevés, que les systèmes de santé sont soumis à une pression extrême et que la fermeture des écoles est jugée inévitable au niveau local, des mesures de sauvegarde doivent être mises en place. Cela inclut de veiller à ce que les enfants qui risquent d’être victimes de violence chez eux, qui sont tributaires des repas scolaires ou dont les parents sont des travailleurs essentiels puissent poursuivre leur éducation en classe, fait remarquer la
De récentes études menées au niveau de la RDC par la Cellule d’Analyse en Sciences Sociales (CASS) rapportent une baisse des effectifs, notamment des filles, dans les écoles lors de leur réouverture au début de l’année scolaire 2020-2021, mentionne l’UNICEF.

Pour le Représentant de l’UNICEF en RDC : « Aucun effort ne doit être ménagé pour rouvrir les écoles et s’assurer que les enfants apprennent à lire, à écrire et à réaliser des calculs de base tout en développant leurs connaissances ».
L’UNICEF continuera d’appuyer le Gouvernement de la RDC pour assurer le droit à l’éducation de chaque enfant.

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *