RDC : SOCAP appelle à la CENCO de proposer ses bons offices pour atténuer le conflit institutionnel

La cérémonie de prestation de serment de nouveaux juges de la cour institutionnelle du mercredi 21 octobre dernier, continue à susciter des réactions au sein de la classe politique et sociale.

Le bureau de coordination nationale de la société civile des avocats de la population (SOCAP) a cours d’une déclaration faite ce jeudi 22 octobre à Kinshasa estimé que la prestation de serment est organisée conformément aux dispositions de l’article 10 de la loi numéro 13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la cour constitutionnelle.

Pour Jean Bosco Lalo le coordonnateur de la SOCAP, l’absence de la représentation formelle de l’ Assemblée nationale, du Sénat et tant d’autres personnalités pourtant protocolairement nécessaire a été très perceptible.

« Avant d’entrer en fonction, les membres de la cour sont présentés à la nation, devant le président de la république, l’assemblée nationale, le sénat et le conseil supérieur de la magistrature, représenté par son bureau, » a-t-il précisé.

Au regard des événements du mercredi, la SOCAP constate que la coalition politique au pouvoir FCC-CACH n’est pas au centre des intérêts de la population.

Me Lalo Kpasha souligne que la situation sécuritaire du pays demeure toujours très préoccupante dans l’ensemble du territoire national.

Concernant l’évasion de 1340 prisionniers de la prison de Kangwayi, à Béni dans le Nord Kivu à quelques heures de la prestation de serment de ces Juges. La SOCAP pense que cela est le cadet des dirigeants, elle ajoute que ces derniers sont préoccupés par le positionnement et l’obsession du pouvoir politique.

Selon Jean Bosco Lalo, Dans un pays qui se veut démocratique, seul le respect des textes assure le fonctionnement harmonieux des institutions.

Par ailleurs, le bureau national de la SOCAP appelle de toute urgence, à la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) de proposer ses bons offices à la nation en vue d’atténuer le conflit institutionnel. Tout en exhortant le président de la république Félix Antoine Tshisekedi d’agréer cette proposition pour prévenir une gouvernance par défi.

Cependant, la SOCAP appelle la population à la vigilance et aussi à se mobiliser comme un seul homme pour éviter le pire arrive à la RDC.

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *