Kinshasa : Lancement officiel de la campagne dépistage du diabète et de l’hypertension artérielle

Soucieux de réduire la morbi-mortalité des patients due à la comorbilité du diabète et de l’hypertension artérielle (HTA). C’est dans cette optique que la campagne de sensibilisation de masse de dépistage de ces pathologies a été lancé ce jeudi 08 octobre 2020 au Centre Éducation Diabète et Santé de la 1ère rue à Limete, par le Directeur du cabinet du ministre de la santé le Dr Symphorien Difumu Muana Mundele.

Cette vaste campagne est à l’initiative du ministère de la santé via ses programmes nationaux de lutte contre le diabète et des maladies cardio-vasculaires avec l’appui de l’organisation mondiale de la santé (OMS), du fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) ainsi que d’autres partenaires.

Le Dr Symphorien Difumu a souligné que la République Démocratique du Congo n’a pas été épargné par la pandémie de Covid-19 qui a secoué le monde entier depuis décembre dernier, marquée par une forte morbi-mortalité affectant les personnes âgées ainsi que celles portant une comorbidité HTA, diabète et autres pathologies cardiovasculaires.

« Face à la menace à la fois sanitaire, économique et sociale que représentent les maladies non transmissibles ( MNT) qui constituent la première cause de mortalité dans le monde, » a-t-il déclaré.

Le Dr Difumu Mwana Mundedi a indiqué qu’une étude menée sur 215 patients décédés de la Covid-19 démontre que plus de 39 % étaient des hypertendus et 30% des diabétiques.

Selon le Dr Amédée Prosper Djigumde le chargé du bureau à l’OMS, les dernières analyses épidémiologiques sur cette pandémie en RDC montre la mortalité de Covid-19 augmente avec l’âge. C’est dans ce sens que s’inscrit cette campagne pour promouvoir un dépistage de proximité tourné vers les populations plus vulnérables.

Il a également ajouté la prévention doit être la pierre angulaire de la lutte contre les MNT. Tout exhortant la population à la réduction de degré d’exposition aux facteurs des risques modifiables courants des MNT à savoir : le tabagisme, l’alimentation malsaine, le manque d’exercice physique et l’abus de l’alcool.

Ce dernier a en outré encouragé tous les acteurs impliqués dans cette campagne à considérer l’ampleur du problème, tout en travaillant de façon synergique et aussi de manière coordonnée pour insérer cette belle initiative de collaboration entre programmes, partenaires dans une feuille de route en vue des actions pérennes au profit de la population.

Prenant la parole au nom du Programme national de lutte contre les maladies cardio-vasculaires (PNMCV) et du Programme national de lutte contre le diabète (PNLD), le Dr Emannuel Limbole Bakilo a, de son coté, souligné que la Covid-19 a démontré que ces deux groupes de maladies coexisteront, et que les stratégies de lutte doivent être holistiques, car la santé est un état de bien-être global et non partiel.

Cependant, le Dr Limbole Bakilo a signifié que la pandémie de Covid-19 est une opportunité de rappeler au gouvernement la nécessité d’apporter sa part de contribution à la mise en œuvre des engagements pris par les États lors de différentes réunions de haut niveau tenues à New York en 2011, en 2014 et en 2018, axées notamment sur la prévention et la maîtrise des MNT.

Il sied de noter que cette campagne se déroule à travers toute la ville de Kinshasa jusqu’au 22 décembre prochain dans  10 formations sanitaires ciblées.

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *