La gestion du centre de traitement COVID-19 : MSF passe le relais à l’hôpital saint Joseph

Désormais la gestion du centre de traitement COVID-19, des médicaments et des équipements passe maintenant par les autorités de l’hôpital de Saint Joseph de Limete.

Dans un communiqué parvenu ce mardi 15 septembre 2020 à rédaction de c-actu.com indique que c’est depuis hier lundi 14 septembre Médecins Sans Frontières (MSF) a transmis l’administration de ce centre à cette formation médicale.

C’est depuis le 27 avril dernier que le projet d’urgence de MSF a été lancé en appui au Bureau Diocésain des Oeuvres Médicales (BDOM) et au ministère de la santé, en coordination avec l’équipe nationale de riposte de la COVID-19. En effet, 224 patients ont été pris en charge dans ce centre de traitement dont 102 placés sous oxygène et jusqu’au 14 septembre 2020, six patients y étaient encore hospitalisés.

Malgré cette passation du bâton de commande MSF promet de
poursuivre ses actions dans le cadre de la lutte contre la pandémie en République Démocratique du Congo, entre autres : La prise en charge, les séances de sensibilisation et les formations sur les mesures de prévention et de contrôle des infections dans les régions où sont implantés ses projets réguliers, comme au Kasaï Central, au Nord-Kivu, Sud-Kivu et en Ituri. Mais aussi et surtout continue de renforcer
ses interventions en faveur des patients souffrant d’autres pathologies, telles qu’Ebola, le VIH/Sida, la rougeole, le paludisme ou le choléra.

Selon cette organisation médicale d’urgence, le maintien de son appui médical, psychologique et alimentaire des patients du centre de prise en charge ne se justifie pas, compte tenu de la situation épidémiologique qui prévaut dans la capitale et des capacités de l’hôpital, qui bénéficiera en outre de l’appui de l’agence belge de développement (ENABEL) pour la gestion du centre de traitement.

De son côté, le Dr Raoul Sasisi exhorte les uns et les autres de continuer à respecter rigoureusement les gestes barrières. Tout en précisant que pandémie est loin d’être finie en RDC, particulièrement à Kinshasa qui reste encore la province la plus touchée du pays.

Il sied de signaler, entre le 10 mars, date de la déclaration de l’épidémie en RDC, et le 14 septembre, 10 400 cas ont été confirmés, dont 9 817 guérisons et 266 décès. Avec 8 080 cas, Kinshasa recense près de 78 pour cent des cas.

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *