La Dynamique des Réseaux des Femmes des Provinces vient de déposer le nom de leur candidate à l’Assemblée Nationale.

Malgré les élections taillées sur mesure qui vient de se dérouler à Kinshasa, 25 provinces se sont vues écarter de la course pour des motifs non élucidés. si vous observez touts les réseaux retenus comme corps électoral tous sont de Kinshasa. où est le respect de l’article 10 de la loi organique de la centrale électorale ? Le CAFCO dirigé par Madame Rose Mutombo Kiesse a organisé ces élections dans l’exclusion totale des autres provinces. C’est ainsi la Dynamique des Réseaux des Femmes des Provinces de la RDC (DRF) vient de déposer officiellement le dossier complet de désignation de la représentante des organisations féminines de défense des droits de la femme à la Commission Électorale Nationale indépendante. Et ce, conformément aux dispositions pertinentes de la loi organique modifiant et complétant la loi n° 10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement de la Commission Électorale Nationale Indépendante.

Les membres de cette structure estime que Justine MASIKA BIHAMBA a reçu le soutien des organisations féminines de 25 provinces, grâce à sa moralité, sa longue expérience dans la défense des droits des femmes et sa capacité à servir le pays avec honneur et dignité.

Pour elles, le processus a été long et a créé des mécontentements, notamment, croire que certaines organisations de Kinshasa qui pensent que la République Démocratique du Congo se limite à la capitale.

Elles ont indiqué que c’était par le souci d’unité que les organisations féminines de défense des droits de la femme de 25 provinces avaient approché les réseaux sœurs basés à Kinshasa, aux fins de constituer une liste de trois candidates à transmettre à la représentation nationale.

« Malheureusement, cette initiative a été vaine suite à de nombreuses irrégularités notées et dont leur cautionnement discrédite encore la Société civile congolaise qui doit rester un modèle d’excellence, de moralité et d’éthique.

A titre illustratif, en voici ci-dessous quelques-unes :

• L’organisation hôte, CAFCO constituée par des femmes de la société civile et celles des partis politiques a voulu dicter la démarche à suivre pour aboutir à la désignation de trois candidates à envoyer à la représentation nationale ;

• De manière unilatérale, CAFCO a voulu que soient déclassés tous les procès verbaux envoyés par les provinces et désignant Madame Justine MASIKA BIHAMBA comme leur candidate à joindre aux deux de Kinshasa ;

• A l’avant dernière Plénière et d’une manière unilatérale, CAFCO décide que toutes les organisations féminines de défenses des droits de la femme des 25 provinces (Réseaux et plates-formes) soient seulement représentées par une seule voix sur les 48, et pourtant tous les pv et mandats leur ont été transmis, les Provinces n’étant pas à Kinshasa suite au confinement ;

• Le 17 juillet 2020 au cours de l’une des réunions préparatoires dans les échanges au sein de leur groupe Mecanismes vers la CENI, une organisation membre révèle que c’est le Ministère de l’Intérieur qui aurait responsabilisé CAFCO de suivre et modérer ce processus qui doit malheureusement demeurer purement Société Civile ;

• La Synergie des femmes des Confessions Religieuses se scindant en 8 réseaux mais les 25 Provinces doivent juste se contacter d’une seule et unique voix ;

• Des synergies des femmes de Kinshasa connues depuis des années se sont scindées en plusieurs réseaux ;

• Le corps électoral qui était initialement de 35 pseudos réseaux est passé, le jour du scrutin à 48 contrairement au principe établi », ont-t-elles souligné.

C’est suite à l’ensemble de ces irrégularités que la déléguée de 25 provinces s’était retirée solennellement du processus CAFCO avant qu’un quelconque consensus sur le corps électoral soit trouvé, juste et le début du dit scrutin.

C’est dans ce contexte que la Dynamique a décidé d’accomplir ce devoir en espérant que les autres organisations féminines de défense des droits de la femme basées à Kinshasa transmettront les deux noms complémentaires pour revenir au bon sens et tel que convenu dès le départ et prend tous les réseaux qui avaient assisté à ces Plénières en témoins.

Herman Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *