Affaire Ne Muanda Nsemi : Christian Lima Ngaba exige la réforme de la police.

Christian Lima Ngaba militant d’amnistie internationale monte au créneau pour condamner les actes de barbaries infligées aux partisans du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala de Ne Muanda Nsemi et aussi à son épouse par les agents de de l’ordre, lors de l’arrestation de leur leader.

A cet effet, Il exige la restitution de tous ces biens vols par ces éléments de la police nationale congolaise. Cet activiste des droits humains estime que c’est une violation de la constitution dans son article 16, paragraphes 1.4 mais également de la déclaration universelle des droits de l’homme dans son cinquième article.

Pour Christian Lima, la police a l’obligation de remplir ses missions, engagements et fonctions tel que prescrit dans la loi numéro 13/013 du 1er juin 2013 relative au statut du personnel de carrière de la police nationale. Sur ce, il exige une réforme de la force de l’ordre afin que ces derniers puissent être équiper des outils nécessaires sur l’application du respect des droits de l’homme dans l’exercice de leur travail.

En outre, ce militant d’amnistie internationale demande des sanctions aux policiers auteurs de ces actes qui n’a pas honoré la police nationale congolaise. « Je déposerai une plainte contre la police congolaise au niveau national et qu’international. Nous nous battrons pour que le respect des droits de l’homme soit réel et nous, les Congolais, ne tolérerons jamais les actes inhumains sur le sol congolais.  » a déclaré Christian Lima Ngaba militant d’amnistie internationale.

Par ailleurs, Il met en garde le pouvoir en place de toute violation des droits de l’homme.

Hermann Tumpa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *